Si, chez une célèbre marque de mobilier suédois, on mange du renne tous les jours, dans mon petit bazar, je vous propose aujourd'hui au menu du cerf et de la biche, accompagnés de leur petite sauce aux airelles...

airelle1
robe réalisée à partir du patron "Airelle" : Dear&Doe

Contrairement au modèle Sureau, sur ce patron là, je me suis retrouvée davantage en terrain connu: moins timide, j'ai pu apporter à cette blouse quelques "petites modifications" à ma façon...

airelle2
quand on hésite à coudre une version robe ou blouse d'un modèle, on fait les deux à la fois!

Mon objectif était de m'offrir une robe trompe-l'oeil, qui joue les superpositions...

airelle3
pas de col, encolure arrondie, ajout de passepoil aux manches

... et ce n'est qu'en cours de réalisation que je me suis rendue compte d'une chose: jouer des superpositions, ça revient quand même à coudre une robe ET une tunique, soit 2 fois plus de boulot, pour une seule pièce, quoi!

airelle5
haut du dos en 2 morceaux : je trouve ça plus féminin

Quel est donc l'intérêt de faire une robe superposée plutôt que deux pièces séparées, me demanderiez-vous?

airelle4
pas de pinces sur la blouse, pour qu'elle ne soit pas collée à la robe : elle peut vivre sa vie tranquille!

réponse: aucun! la prochaine fois, je me ferai la blouse d'un côté, la robe de l'autre!

airelle6
hum, peut-être un peu sage... il faudra que je me penche sur l'accessoirisation...

Si au moins cela pouvait me servir de leçon et m'apprendre à suivre les recettes de mes prochains patrons à la lettre... mais je pense que, dans cette matière, je suis une élève irrécupérable!