Note à l'intention des lecteurs : la petite histoire qui va suivre est un peu longue, mais je suis d'humeur bavarde ce soir et le dénouement vaut le coup (enfin, surtout pour moi!)

Il était une fois, une gentille fée Stridou, qui eut la bonne idée de mettre le fameux gilet à rangs raccourcis sur les aiguilles de Miss Petit Bazar
(d'habitude, je ne parle pas de moi à la troisième personne, c'est juste pour les besoins de l'histoire).
Ravie, Miss Petit Bazar commença à monter quelques rangs de point mousse ... C'était long... très long... trop trop long pour une feignasse comme Miss Petit Bazar. Elle eut alors une idée : le point jersey montant plus rapidement que le point mousse, pourquoi ne pas faire un gilet à rangs PAS raccourcis, en jersey, encolure point mousse ?
Elle mis donc son plan à exécution  (décidément, cette troisième personne, ça fait tout drôle!), et au bout de 4 soirées à tricoter devant les séries TV (oui, oui, ça existait déjà au temps des fées ...), elle se retrouva avec son gilet achevé ... mais avec une encolure trop large !!!
"Malheur", se dit Miss Petit Bazar, "Voici ce que ça coûte d'être trop paresseuse !" ... Heureusement, le soir
même, se brossant les dents (les brosses à dents électriques existaient aussi au temps des fées), elle eût LA révélation qui lui permit de sauver son gilet : un petit ruban, passé tout en haut de l'encolure pour résoudre totalement le problème ! Il permettait à la fois de réduire le col et de rajouter la petite touche féminine qu'il fallait ...
Tout est bien qui finit bien, Miss Petit Bazar est désormais très satisfaite de son gilet à rangs pas raccourcis (et elle a pris goût - euh, pardon, j'ai pris goût - à parler d'elle -de moi- à la troisième personne !).

PostGilet1 PostGilet2

PostGilet3


L'épingle à nourrice, ça peut donner un style, mais promis, je trouverai mieux prochainement !

Je reconnais que le dénouement de l'histoire n'est pas très moral, car il fait l'éloge de la paresse, mais, si on peut se trouver des moyens pour rendre le tricot plus rapide, c'est toujours bon à prendre !