En voilà une drôle de façon de commencer l'année...
Tout allait bien jusqu'au 31 décembre quand, sonné les 12 coups de minuit...Pouf !! ...
non, non, le carrosse ne s'est pas transformé en citrouille, mais pire que ça : plus rien sur ma ligne internet, si ce n'est l'écho de mes supplications auprès de mon fournisseur d'accès -pitié... je ne sais pas vivre déconnectée... surtout en période de soldes!!!!!-!

Et pourtant, j'étais toute fière à l'idée de vous montrer que j'avais commencé 2014 en comblant une grosse lacune bloguesque : j'ai enfin tricoté mon premier trendy!!

trendy
Trendy shawl, laine Katia mérinos 100% superwash toute douce d'une mercerie Carcassonnaise 

Pour la petite histoire, "on" m'a dernièrement bien fait comprendre que si tu n'as pas tricoté ton trendy, c'est vraiment trop la honte -les mots exacts étant : "quoi?! tu n'as pas TON trendy? mais comment est-ce possible??!!"-
Vivre 2014 en me trainant un tel boulet, passer pour la femme des cavernes du Trendy? moi ?! jamais !!!

trendy2
grosse bobine de fil à broder doré, tricoté avec ma laine, pour une légère touche brillante
solution conseillée par ma mercière, que j'ai préférée au lurex de Drops testé l'année dernière
-le fil à broder est plus solide et ne s'emmèle pas... pour un rendu similaire, je préfère éviter de m'embêter et pester contre mon ouvrage-

Comme je suis dans ma période "touche suggérée de doré", mon trendy se devait d'être assorti à mon "Mix" de fin 2014.

trendy3
Aime comme Mix, en crépon brume de France Duval

C'est donc la tête haute et le cou enfin à la page que je peux mettre le pied dans cette nouvelle année, sans risque de choquer mon entourage en passant pour une inculte du Trendy.

trendy4
encolure rebrodée de fines perles dorées miyuki 11/00

bon, ok... et toujours sans ADSL aussi, certes... 
pffff... vous savez, quand, arrivé à mon âge, on est obligé de retourner vivre chez ses parents pour aller squatter un peu de wifi pour un billet de blog, on se doit d'avoir de la monnaie d'échange en stock:

trendy5
col "République du Chiffon", tissu "Atelier Brunette", premier exemplaire de la série de cols réclamés à corps et à cris par ma maman...
d'ailleurs, je me demande si ce n'est pas elle qui est venue couper quelques câbles téléphoniques autour de ma maison...

Maintenant, il ne me reste plus qu'à trouver chez qui je vais devoir aller monnayer du réseau pour l'édition de mon prochain billet!