...noirs... ou comment réaliser qu'un marqueur textile peut devenir ton meilleur ami.

C'est pour accompagner une superbe manchette que je me suis récemment offerte, que j'ai eu une subite envie de pochette répondant aux trois critères suivants :
1- du gros coton bien solide pour la matière
2- un semis fin et irrégulier de petits pois pour le motif
3- une touche de doré pour adoucir l'ensemble

pochette1
toile de coton : Ideatiss
manchette laiton/cuir: l'atelier 13

Mais impossible de trouver la matière première collant à mes attentes ! C'est là qu'intervient donc le fameux marqueur textile cité quelques lignes plus haut: il m'aura bien fallu une soirée à dessiner des petits points sur 2 rectangles de tissus - ça m'apprendra à utiliser un stylo marqueur en fin de vie!-tout cela sous l'oeil dubitatif de l'homme -la quête de l'accessoire parfait nécessite parfois de grands sacrifices, dont, souvent, celui de son amour propre-...

pochette2
cuir doré : poussière d'étoile
embout pour le pompon : perles&Co

Une fois cette étape fastidieuse passée -je vous rassure : après une nuit de repos, les yeux arrivent à s'en remettre-, 10 minutes derrière la màc plus tard, je l'avais, ma pochette quotidienne -étudiée pour contenir un téléphone, 2 badges, la monnaie de la machine à café et les clefs du bureau, autant dire qu'elle ne me quitte pas d'une semelle!-

pochette3
fine et rigide : parfaite pour rentrer dans ce qui me sert de sac, à savoir, une pochette à peine plus grande!

 

Pour la prochaine, la mise à contribution de la progéniture a déjà été programmée: dessiner des petits pois sur du tissu, ça occupe bien son mercredi, et pour une fois, maman ne râle pas quand on écrit sur autre chose que du papier!

pochette4

Maintenant, il ne me reste plus qu'à photographier la robe cousue pour accompagner la pochette cousue pour accompagner la manchette, et la boucle sera bouclée!